AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les pieds dans le vide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyle McNally

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 09/05/2017

MessageSujet: Les pieds dans le vide    Dim 23 Juil - 17:57

C’est demain soir que ça se passera. J’ai beau avoir reçu des conseils et une éducation sur la transition depuis mon enfance, c’est trop tôt. Je croyais avoir plus de temps. Il me reste environ 24 heures pour profiter de la nourriture humaine. J’ai l’impression d’être un condamné à mort – c’est un peu le cas, si on y pense bien – qui doit choisir son dernier repas. Sauf qu’en 24 heures, je peux facilement en choisir six, voir sept. Peut-être plus, pour la bonne cause. J’ai fait la liste de tous mes restaurants préférés dans la ville, mes classiques. Et pourtant, je suis là à regarder les étoiles et on dirait que même l’air que je respire goûte la cendre dans ma bouche. J’avais une liste interminable de choses que je voulais faire sur laquelle je travaillais depuis des mois, et maintenant que j’y suis, j’ai la tête vide. 24 heures c’est trop peu. J’ai envie de tout et de rien. Alors je reste là, les jambes ballantes sur le rebord de la falaise. Pendant un moment plus tôt, j’ai eu l’impulsion de sauter. Puis j’ai renoncé. Ça n’aurait fait que raccourcir encore plus le temps qu’il me reste.

J’ai une caisse de bières à côté de moi, la même bière ouverte et pas entamée dans la main gauche. Je n’y arrive pas. Je sais exactement comment ça se passera. Je sais qui sera en charge de ma transition; je la connais depuis mon enfance. Elle s’est chargée de mon baptême, si on veut. Ida. Je l’aime bien. Elle a vu en moi dès le début. Elle connaît tout de moi, même ce qui est secret depuis ma naissance. Je n’aurais pas pu demander mieux. Ses idées me plaisent. Elles sont à côté de la norme, mais comme c’est une femme, elle n’a pas tellement de pouvoir chez les nôtres. Pas du tout en fait. Elle a espoir que dans ma condition, je pourrai faire changer quelques idées. Si mon père savait tout ce qu’elle me dit, lui qui ne vit que pour la tradition, il la tuerait. Même si c’est un crime impardonnable de tuer un reproducteur. Ils sont rares et précieux pour un clan.

Je fais passer ma bière de la main gauche à la main droite, la retourne pour en lire l’étiquette mais les mots me paraissent brouillés, même si je n’ai pas bu la moindre goutte d’alcool. Elle est encore un peu froide. Je la fais rouler contre mon cou, mes joues, ma nuque. Il fait une chaleur terrible même si la nuit vient de tomber, même ici en plein air et en hauteur. En bas, les lumières de la ville sont éblouissantes bien que toutes petites. Si je prêtais l’oreille, j’entendrais peut-être la musique des bars. Mais je n’arrive pas à me concentrer. Je me dis que demain, je pourrai sans doute entendre la rumeur nocturne depuis ce perchoir. Enfin demain. Je ne sais pas combien de temps la transition passera. Combien de temps je serai dans une sorte de demie-mort, et combien de temps après avant que je sois assez en contrôle pour sortir sans mon chaperon, dans des lieux plus ou moins fréquentés. Mon père a mis quelques semaines. Ma tante trois mois. Ma sœur dit qu’elle mettra au maximum deux jours : elle est bien trop occupée avec son entreprise naissante pour se permettre des vacances plus longues. Moi, je sais pas. Je me prends à penser à des trucs glauques, des trucs auxquels je n’avais jamais pensé avant d’en être si près.

Genre, ça ressemble à quoi la vie après la mort? C’est sans doute aussi chiant qu’avant, mais plus long. Je soupire, prends finalement une gorgée de ma bière. Je ne la goûte pas. J’ai même du mal à l’avaler. Je tousse et pose ma main dans l’herbe. J’entends un bruit d’herbe qui craque. Ça pourrait être ma main, mais ça vient de derrière. Nouveau soupire et tends la main vers ma caisse de bière et en attrape une deuxième, que je tends à l’aveuglette derrière moi. Si moi je n'arrive pas à l'apprécier, peut-être que quelqu'un d'autre le pourra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naelesen Al'Than

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 11/05/2017

MessageSujet: Re: Les pieds dans le vide    Dim 23 Juil - 19:08

Personne ne marche dans les sentiers. Et la nuit et les arbres me dissimulent de la vue d’autrui. Je peux courir. À grandes enjambées. Courir et me dépenser sans retenue. Avec les humains, il faut toujours se montrer prudent, toujours discret. Mais seul, dans la nuit, je suis libre d’être moi-même. Bon, pas entièrement. Mais un peu plus moi-même. Durant seulement quelques nuits par mois puis-je être pleinement libre. Libre de bondir, de chanter, de parcourir de longues distances sans m’épuiser, de jouer avec mes pairs. Le paysage défile rapidement devant moi. J’ai presque envie de m’élancer à quatre pattes, mais mes vêtements ne supporteraient pas un tel traitement.

Le sentier débouche sur une clairière. Malgré la faible luminosité de la nuit, je distingue assez bien la silhouette des buissons et des roches, de même que celle d’un humain, assis sur le rebord de la falaise. Je ralentis ma course, jusqu’à m’arrêter. Je ne sais pas trop pourquoi. Peut-être est-ce le parfum de l’individu, que le vent m’apporte, de manière fugace. Je sens une douceur sucrée, une amertume épicée et le relent de la bière. Je m’arrête, intrigué par le tableau qui se présente à mes yeux et par les odeurs qui m’effleurent.

Sans se tourner dans ma direction, l’inconnu saisit une bière, la débouche et me la tend. Une main dans les cheveux, je regarde autour de moi, incertain. Je m’approche doucement. Quelques branches se cassent sous mon poids. Mes yeux vont de la bouteille à la main blanche de l’homme, puis de cette main minuscule au visage dont je ne vois qu’un front et le bout d’un nez fin. Je m’assoie à côté de lui, balance mes pieds dans le vide et accepte la bière offerte.

- Hum… mauvaise journée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyle McNally

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 09/05/2017

MessageSujet: Re: Les pieds dans le vide    Dim 23 Juil - 22:58

Je hausse les épaules.

« Je sais pas si je peux dire mauvaise. J’irais plutôt avec … pas à la hauteur des attentes. »

Je tente le coup pour une autre gorgée de bière. C’est une de mes préférées, mais je ne la goûte toujours pas. Ou à peine. En tout cas, elle goûte différent. Je grimace, la coince entre mes cuisses. Plus tard peut-être. Je pose les mains à plats dans l’herbe derrière moi et lance un coup d’œil au type qui s’est assis à côté de moi. Vachement grand, une gueule propre, mais pas trop sage non plus. Je remarque des tatouages dans son cou et sur ses bras qui dépassent de son t-shirt. Pas sage du tout, donc.

« J’ai passé toute ma vie ici, et demain je m’en vais. »

Je ne sais pas pourquoi je lui parle en fait. Qu’est-ce que j’ai à perdre? Si j’arrive pas à manger ni à boire, ou à faire ce que je voulais faire, autant ne rien faire de tout ça avec quelqu’un et espérer que ce soit moins chiant.

« J’avais prévu 1101 choses que je voulais faire ou visiter une dernière fois avant de partir et on dirait que maintenant que ça y est, j’arrive plus à penser à rien, ou à en profiter. »

Il n’a pas choisi la meilleure personne avec qui aller s’asseoir. Je ne dois pas être de compagnie hyper réjouissante, ni même inspirante. Je n’arrive même pas à m’inspirer moi-même.

« Moi c’est Kyle, by the way, » je fais en tendant ma main droite vers lui, histoire d’agir comme une personne civilisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naelesen Al'Than

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 11/05/2017

MessageSujet: Re: Les pieds dans le vide    Ven 6 Oct - 6:22

Je saisis la main tendue. Douce et chaude. D’une certaine délicatesse. Mon regard se porte sur Kyle, dont je distingue les traits malgré la pénombre. Ses yeux me paraissent absents, son teint un peu trop pâle, sa mâchoire un peu raide.

- Nael, répondis-je, tout simplement, me détournant de lui et observant la ville se dessiner en contrebas.

Je n’ai jamais été très doué pour réconforter les gens. Du moins, pas avec les mots. J’ai toujours préféré l’action à la parole, d’une certaine façon. Mais je doute qu’il apprécierait mes efforts pour le remettre d’aplomb. Réprimant un sourire, je porte la bouteille de bière à mes lèvres.

- Dernière nuit dans cette ville. Peut-être la passerais-je moi aussi à l’écart. Tu es chanceux. De pouvoir t’en sauver. J’y suis coincé. Comme un chien en laisse.

Je fronce les sourcils, peu réjouit d’exprimer le fond de ma pensée à un inconnu. Bah, de toute façon, je ne le reverrai plus. Où est le mal? Mon attention retombe sur la ville, sur ses lumières, sur ses rues que je soupçonne animées, sur ses bâtiments où hommes et femmes se réunissent pour se divertir. J’écarte la bière et me lève.

- Seul, je passerais moi aussi la nuit à perdre mes dernières heures. Mais ça n’en vaut pas la peine. Viens, on va faire les 1101 choses que tu avais prévues.

Je le gratifie d’un petit sourire complice.

- Et plus encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyle McNally

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 09/05/2017

MessageSujet: Re: Les pieds dans le vide    Dim 29 Oct - 10:39

Nael. Pendant un moment je doute de ce qu’il a dit. C’était peut-être plus Niall ou autre chose dans le genre. Mais non, ça sonnait vraiment comme Nael. Pas commun, mais ça sonne bien. Il me confie que pour sa part, il se sent coincé dans la ville. J’ai envie de lui proposer de changer de place avec moi. Ça le ferait, je crois. Mon père a toujours voulu avoir un grand gars costaud comme fils. Lui il ferait l’affaire. Si je lui envoyais ce Nael et que je restais ici, il serait content. Mais bon. Rêve pas Kyle. Si c’était que de ton père, ça passerait, mais tout le monde te connaît déjà. Un des inconvénients à vivre sous les projecteurs.

J’hésite devant sa proposition. Pas très longtemps, mais j’hésite quand même. Il me propose de reprendre mon plan initial. Mon idée, mes projets. C’est juste que ça vient de quelqu’un d’autre et au fond de moi, ça me travaille. Je ne le connais pas, ce type. Quelqu’un qui traîne dans le bois, seul à cette heure, ça ne devrait pas inspirer confiance. Sauf que moi aussi je suis dans le bois en solitaire au milieu de la nuit. Qu’est-ce que je risque? De m’amuser? Je crois que c’est un risque je peux accepter sans trop hésiter. Je hoche finalement la tête et me redresse rapidement sur ses jambes. Ouh là! J’avais vu qu’il était grand quand il s’est approché, mais comme j’étais par terre, j’avais pas idée. Maintenant que je suis debout devant lui et que je dois me tordre le cou pour le regarder, je me sens minuscule. Je termine ma bière rapidement. Je lui fais un grand sourire et un clin d’œil complice.

« J’espère que t’es prêt alors. La nuit est loin d’être finie. »

Et j’espère que tu as faim, parce que plusieurs des arrêts de ma liste impliquent de la nourriture. Après tout, demain, je ne goûterai plus rien. Joe’s Burgers sur la huitième, les nachos du bar gay à côté de chez moi. Je me souviens plus comment on s’était retrouvés là avec des amis, mais ce sont les meilleurs nachos que j’aie jamais mangés. Je sais aussi qu’il y a une rave à l’ancienne usine. Je pensais aller m’y déchaîner un peu pour finir la nuit. Et après, comme on sera pétés sur les amphéts, copieux et graisseux déjeuner au vieux dinner de madame Charlotte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les pieds dans le vide    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les pieds dans le vide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Allons tremper nos pieds dans l'eau...
» Les pieds dans l'eau
» Episode 1: Saut à l'élastique. Saut dans le vide. (Raph')
» Les pieds dans l'eau
» Les pieds dans le sable chaud. [PV : Anna]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Proof :: Pointe-Claire :: Le quartier Daguère :: La Lanterne Rouge-
Sauter vers: